Je l’aime encore

Photo de Les chroniques de Tchonté

Et si on vous disait que l’on vous a trouvé une femme qui n’est pas votre choix ? Et si on vous disait qu’on a fait la cérémonie de mariage en votre absence ? Accepterez-vous ?

C’est ce dont parle livre « Je l’aime encore » de Mamadou Fakaly DOUMBOUYA.

En effet, c’est l’histoire de Papa Allassane N’doye qui doit revenir au pays après 5 ans d’études en France. À quelques jours de son retour, il reçoit une lettre de ses parents lui disant qu’on lui a trouvé une femme qui est une de ses cousines qu’il n’a jamais vue. Et même que la cérémonie a été déjà faite à la mosquée alors que celui-ci avait déjà quelqu’un qu’il comptait marier. S’alignera-t-il sur la décision de ses parents ? Pour le savoir, allez-y vous procurez l’œuvre.

La critique que je vais porter sur l’œuvre est celle d’un lecteur et non d’un spécialiste. Il pourrait arriver que je me trompe.

Personnellement, je n’aime pas les romances parce qu’on nous présente souvent l’amour de manière parfaite comme dans les feuilletons. Mais dans celui-ci il prend une autre tournure. Mon avis peut être subjectif. Ce livre a été désigné livre du mois dans notre club de lecture du Centre Eulis. Je devais m’y conformer car la majorité l’avait emporté.

Ce que j’ai apprécié

J’ai bien aimé les sujets abordés même si je n’ai pas beaucoup aimé le sujet principal de l’œuvre. Les sujets abordés sont la sexualité de l’homme (sexe masculin) avant le mariage, le rôle des parents dans le suivi de leurs enfants à tous les niveaux surtout la communication, les conflits entre les mentalités africaine et occidentale.

Ce que je n’ai pas apprécié

Il y avait des passages qui se ressemblaient. Il y a aussi des descriptions qui étaient trop longues. À vouloir trop bien faire, on complique les choses.

Sinon, c’est une belle œuvre.

J’attends vos retours au cas où vous lirez l’œuvre. Sinon, qu’est-ce que vous lisez actuellement ?

PARTAGER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *