Comment je vis l’absence de mon père ?

La perte d’un être cher n’est pas du tout facile à appréhender. C’est vraiment difficile parce que du jour au lendemain tout change RADICALEMENT. Vous ne verrez plus le sourire bienveillant, les attentions et vous ne recevrez plus de conseils.

Au début, on ne s’y fait pas. Je dirais même qu’on ne s’y fait jamais malgré le temps qui passera car c’est une partie, une partie dans votre histoire qui s’en va. Votre vie prend une autre direction surtout pour ceux qui dépendaient directement de ces personnes.

Comme je l’avais dit la deuxième partie de l’histoire en rapport avec mon père que vous trouverez ici, j’avais perdu confiance en ce monde. Ce qui faisait que j’étais dans ma cabane, une expression pour dire que je ne voulais pas rentrer en contact avec les autres. Presque tous mes sourires et rires étaient FAUX. Seuls quelques personnes arrivaient encore à parler à mon cœur.

À un moment donné, je me suis dit que Dieu ne fait rien au hasard. Me lamenter ne changera rien à la situation du coup. Aussi, mon père voulait toujours voir le sourire sur nos visages. Donc maintenant, il s’agissait de vivre pour honorer sa mémoire.

En Avril 2017, lorsque j’ai fait la connaissance du développement personnel par le biais de Serge Koukougnon. Depuis cette rencontre, je recommençais véritablement à vivre comme on peut le dire. C’est de là que j’ai compris que le ressentiment que j’avais à l’égard de certaines personnes m’épuisait physiquement, moralement, psychologiquement.

J’ai appris à revivre depuis lors. Je remercie Dieu de m’avoir faire connaître le coach Serge Koukougnon et de toujours maintenir Sa Grâce sur lui.

J’ai des moments de tristesse quand je pense à à mon père. Mais il faut vivre. Je suis sûr qu’il me suit de là où il est. Je poursuis mes rêves comme il faut. J’ai des réussites et des échecs comme tout le monde. La vie va pour le mieux et je l’apprécie à sa juste valeur. C’est en écrivant cet article que je réalise combien j’ai passé un cap. Comme c’est fou.

Les épreuves vont nous atteindre. Mais ne les laissons pas nous éteindre car la vie est faite d’épreuves auxquelles on ne s’attend pas toujours. Cramponnons-nous à la corde divine quel que soit ce qui se passera. Il est le consolateur par excellence. Il sait ce qu’il fait

PARTAGER
Étiqueté avec , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *