Je suis amoureux de Google

Je faisais partie des personnes qui vivaient dans un certain type de paradoxe. Quand il s’agissait de faire des exposés, on connaît Google et consorts. Même quand il s’agit de faire des recherches sur nos artistes ou célébrités, nous connaissons Google aussi. Mais quand il s’agit de faire des recherches pour notre propre bien, on va emmerder les gens qui sont considérés comme des références. Ou quand quelqu’un parle de quelque chose sur les réseaux sociaux, au lieu de faire des recherches pour avoir plus d’infos, on va déranger la personne dans les commentaires ou l’importuner dans ses DM.

 

Je trouvais cela normal et les personnes qui y sont actuellement trouvent cela normal. Cela peut être dû à un seul facteur que j’ai pu sortir après plusieurs réflexions : on ne nous a pas enseigné l’apprentissage par soi. On nous a montré que l’on apprend toujours dans la contrainte, soit pour ne pas manquer son devoir ou rater son examen. Le système éducatif repose sur ce guide : AVOIR LES BONNES NOTES POUR AVANCER. On ne soucie pas de savoir si l’apprenant a retenu quelque chose. S’il a les bonnes notes, cela veut dire qu’il a compris. Or les tricheurs ont de bonnes notes aussi.

On peut accuser les lacunes du système éducatif, mais il faudrait trouver des mesures palliatives comme chercher la connaissance sur Internet en utilisant Google.

 

Google est une mine de la connaissance. Comment j’ai reçu la délivrance ? le mot est peut-être un peu fort, mais je pense qu’il est approprié. Il y a des personnes que je prends en exemple telles que Mylène Flicka, Anne Marie Befoune. Au fur et à mesure de nos discussions et de leurs interventions dans leur stories Instagram, j’ai compris qu’elles faisaient des recherches. Comment ? Elles donnent leur avis sur des sujets qui ne sont pas en rapport avec leur formation de base ou leur domaine de travail. En plus de lire des livres, elles suivent des documentaires et autres contenus éducatifs.

Avec une analyse plus poussée, on remarque que ces connaissances peuvent être complémentaires à leur domaine d’intervention.

Depuis lors j’ai commencé à prendre conscience que je dois changer ma manière de faire les choses. Et puis une autre chose. Quand vous écrivez à ces personnes que vous considérez comme expert, ce n’est pas évident qu’elles vos répondent dans la minute. Tout simplement parce qu’elles sont occupées.

 

Pour revenir aux exemples, dernièrement, j’ai un proche qui m’a écrit et il voulait savoir des choses sur la création de compte professionnel sur Instagram. Je lui répondais : écris dans Google et je réécrivais sa question. À chaque réponse, il trouvait que j’avais les foutaises. Je n’ai pas calculé ses dires.

Après avoir compris, il s’est excusé pour ses paroles déplacées. Il a compris qu’il doit apprendre à être autonome dans la recherche de la connaissance. C’est à cela que chacun de nous doit arriver : ALLER VERS LA CONNAISSANCE. Le docteur Aminata Kane a dit : « plus on a la connaissance, plus on est incontournable ».

Il y a également la plateforme YouTube administré par Google où vous pouvez avoir tout type de contenu : documentaire, cours. En tout cas moi j’abuse de cette plateforme. Je me suis aussi inscrit à Google Ateliers Numériques où ils dispensent des cours avec des évaluations à la fin. Après avoir réussi ces évaluations, vous recevez votre certificat par mail.

Avec tout ce que je gagne, mon histoire d’amour avec Google, c’est jusqu’à la gare. Lol.

En tout cas, cherchons la connaissance. Elle est à notre portée. Que la connaissance soit. Peace

PARTAGER
Étiqueté avec , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *